Skip to content

Poids lourd : la sécurité optimisée à l'horizon 2024

Collaborateurs sur la route    >     Transporteurs

La sécurité des poids lourd est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics, tant au niveau national qu'européen. Si un dispositif de signalisation des angles morts a d'ores et déjà été adopté, plusieurs mesures sont à l'étude pour limiter le nombre d'accidents liés à la circulation de ce type de véhicules.

 

Par Tristan - Publié le 12/05/2021

Lecture : 4 min


Conducteur de poids lourd

Des mesures nécessaires 

Sécuriser les poids lourds n'est pas une démarche anodine. En effet, s'ils ne sont statistiquement pas plus nombreux que ceux subis par des automobilistes, les accidents impliquant un poids lourd sont plus graves. En effet, en 2019, 13 % de ce type d'accidents étaient mortels, soit 8 % de plus que pour les accidents dans lesquels aucun poids lourd n'est impliqué.

Les chiffres donnés par l'ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) donnent un autre enseignement qui montre à quel point la sécurisation des poids lourd est nécessaire : toujours en 2019, 91 % des personnes tuées lors d'un accident avec un poids lourd ne sont pas des usagers de poids lourd, mais des piétons, cyclistes, conducteurs de deux-roues... Plus récemment, dans un contexte de pandémie, la mortalité globale sur les routes de France a très sensiblement baissé... sauf pour les conducteurs de poids-lourd : le chiffre reste stable, sans doute parce que la circulation de ce type de véhicule est continue, contrairement à celle des autres catégories.  

La signalisation des angles morts rendue obligatoire

Placés en hauteur, les conducteurs de poids lourd n'ont qu'une très faible visibilité des piétons et cyclistes qui circulent à proximité de leur véhicule. On parle alors d'angles morts, qui accroissent le risque et sont malheureusement la cause de nombreux accidents mortels chaque année. Pour y remédier, la France a décidé d'imposer, depuis le 1er janvier dernier, un dispositif spécifique. Ainsi, les véhicules de 3,5 tonnes et plus dédiés au transport de marchandises ou de personnes doivent désormais être impérativement équipés d'une signalisation des angles morts. Il s'agit de stickers aux couleurs vives qui doivent être apposés de manière très visible, à la fois sur les côtés et à l'arrière du véhicule. Ils permettent d'accroître la vigilance des piétons, cyclistes, conducteurs de deux-roues amenés à croiser ou à circuler près d'un poids lourd. Les contrevenants s'exposent à une amende forfaitaire de 135 euros.

À noter que le décret ne concerne pas les véhicules agricoles et forestiers ni les véhicules d'intervention des services gestionnaires, d'autoroutes ou de routes. Par ailleurs, un amendement lié à la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) est à l'étude : s'il est adopté, il permettra aux maires d'interdire l'accès de certaines zones de leur commune aux poids lourd non équipés d'un dispositif permettant de repérer piétons ou cyclistes dans les angles morts.  

De nouveaux équipements de sécurité

Ce type d'équipements – capteurs de présence, caméras autour du véhicule... – fait partie de ceux qui devront équiper les poids lourds dans un futur proche. Le Parlement européen a en effet choisi de durcir la législation en matière de sécurisation des véhicules, poids lourd et bus compris. À compter de mai 2022, les véhicules neufs devront être dotés de divers équipements, dont :   

  • système d'adaptation intelligente de la vitesse qui, à partir des informations des panneaux de signalisation, avertit le conducteur en cas d'excès ;  
  • avertisseur de somnolence et de perte d'attention ;  
  • système de surveillance de la pression des pneus. 

Les véhicules déjà en circulation sont également concernés : les dispositifs de sécurité obligatoires devront en effet y être installés d'ici mai 2024. Les constructeurs sont donc mobilisés et s'emploient à fournir dans les délais des véhicules conformes à ces nouvelles exigences à leurs clients.

 


Pour aller plus loin


 

Retour