Skip to content

Taxis et VTC : la mobilité urbaine de demain, c’est déjà pour aujourd’hui

Gestion de flotte > Services et équipements

Vous avez peut-être remarqué que de plus en plus de taxis ou de VTC fonctionnent à l’énergie électrique ? Responsable d’1/3 des émissions de gaz à effet de serre, le secteur des transports est engagé dans une profonde mutation. Les compagnies de taxis et de VTC travaillent ainsi à accélérer la transition vers une mobilité urbaine plus respectueuse de l’environnement. Véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène…l’avenir des taxis et des VTC sera vert ! Explications.

 

Par Nicolas - Publié le 20/04/2022

Lecture : 4 min


Taxi et VTC écologiques

Le secteur des taxis et VTC en pleine révolution

Combien de chemin parcouru ! En 2017-2018, l’Observatoire national des transports publics particuliers remarquait que les véhicules électriques ou hybrides ne représentaient que 1% de la flotte de taxis et de VTC. Depuis, la transition vers la mobilité urbaine électrique s’est accélérée, notamment sous l’impulsion des pouvoirs publics

Le décret n°2021-1600 de la Loi d’orientation des mobilités, en vigueur depuis le 1er janvier 2022, invite les flottes de taxis et de VTC de 100 conducteurs ou plus à intégrer de plus en plus de véhicules électriques ou hydrogène pour atteindre :

  • 10 % de véhicules à faibles émissions à partir du 31 décembre 2024
  • 20 % à partir du 1er janvier 2027
  • 35 % après le 1er janvier 2029

Pour faciliter l’acquisition et la conversion des véhicules, les professionnels du secteur peuvent percevoir des subventions de l’État pouvant aller jusqu’à 6 500 € jusqu’au 30 juin 2022 en cumulant le bonus écologique et la prime à la conversion. A partie du 1er juillet 2022, est prévu une baisse de 1000€ sur le bonus écologique. 
 
À Paris et en région parisienne, les élus ont voté l’objectif zéro diesel en circulation en journée et en semaine dans la ville et la métropole du Grand Paris à compter du 1er janvier 2024. Un sacré défi pour le secteur des taxis et VTC qui a la possibilité de montrer l’exemple en accélérant la reconversion de ses flottes diesel vers l’électrique.

Certains acteurs ont déjà pris leurs dispositions. La plateforme de taxis G7 a annoncé dans un communiqué de presse avoir atteint d’ores et déjà  les 50 % de véhicules électriques, hybrides rechargeables et hybrides dans sa flotte, et n’intégrera plus de véhicules fonctionnant uniquement à l’essence à partir de 2023. En 2027, la totalité de ses véhicules, électriques ou hybrides, sera estampillée « G7 Green ».

Notons également la montée en puissance des taxis fonctionnant à l’hydrogène, une HYPE énergie qui n’émet aucun gaz à effet de serre. À cet égard, la compagnie HYPE fait figure de précurseur en investissant seulement dans les voitures à hydrogène depuis 2015.
Objectif : 10 000 véhicules en circulation et une vingtaine de stations de recharge en Île-de-France d’ici les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

 

 

Plus futuriste encore : la RATP s’est associée à la région Île-de-France et Aéroports de Paris pour tester les premiers taxis volants. Ces derniers fonctionneront à l’électrique et l’objectif est de réaliser des premiers vols pré-commerciaux pour les olympiades parisiennes de 2024.    

 

La mobilité électrique : un choix pour le présent et l’avenir

Au-delà des taxis volants et des voitures à hydrogène, c’est surtout la mobilité électrique qui est le facteur principal de la transition des flottes de taxis et de VTC.
 
On l’a vu avec l’exemple de G7, les compagnies de taxis et de VTC accélèrent leur transition vers l’électromobilité. Elles répondent ainsi à une demande des citoyens, soucieux d’adopter des modes de mobilité plus respectueux de l’environnement, et accompagnent l’évolution de la législation. À cet égard, la multiplication des zones à faibles émissions dans les grandes métropoles françaises est un argument de poids pour passer à l’électrique.
 
Par ailleurs, l’utilisation régulière d’un véhicule électrique permet aux chauffeurs et aux gestionnaires de flotte de faire des économies substantielles sur le budget carburant : sur 100 km, l’énergie électrique coûte deux à trois fois moins cher que l’essence ou le diesel. De plus, les véhicules électriques étant plus performants en ville sur des distances raisonnables, là où se concentre l’écrasante majorité des trajets réalisés par les taxis ou VTC. 

Autre avantage : le passage à l’électrique a un effet très positif sur les coûts d’entretien. Songez-y : les véhicules électriques affichent beaucoup moins de pièces d’usure que leurs homologues thermiques, ce qui se répercute sur les frais de maintenance et d’entretien.
 
La mobilité électrique voit également son attractivité boostée par les aides de l’État et des régions. Les professionnels qui passent à l’électrique peuvent compter sur un bonus écologique de 4 000 € jusqu’au 30 juin 2022 et d’une prime à la conversion de 2 500 €. Sans oublier les aides régionales ou municipales. À Paris, la mairie propose par exemple 6 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hydrogène neuf.

 

TotalEnergies et Uber accélèrent la transition vers la mobilité urbaine électrique

Si les chauffeurs VTC parcourent en moyenne 250 km tous les jours, une distance largement couverte par l’autonomie des véhicules électriques, les infrastructures de recharge restent le premier frein à la transition vers l’électrique. D’où l’importance de proposer aux acteurs de la mobilité urbaine un réseau de bornes de recharge efficace et accessible dans les meilleures conditions (localisation, durée de la recharge, tarifs) !       
 
C’est là tout le propos du partenariat TotalEnergies et Uber pour accélérer la transition des chauffeurs VTC vers l’électromobilité.
 
Concrètement, les chauffeurs Uber de véhicules électriques ou hybrides rechargeables reçoivent une carte TotalEnergies qui leur donne accès à la recharge sur un large réseau de bornes de recharge électrique partout en France. Cela représente 45 000 points de recharge dans l’hexagone. Une analyse des usages et trajets des chauffeurs Uber est d’ailleurs en cours afin d’optimiser l’emplacement des futurs hubs et sites de recharge.
 

 

Le partenariat ne s’arrête pas en si bon chemin : les chauffeurs Uber bénéficient du programme de fidélité « Club » de TotalEnergies. De plus, pendant un an, l’assistance Club TotalEnergies incluant le dépannage de leur voiture électrique ou hybride rechargeable, leur est proposée gratuitement. Ils peuvent également, s’ils le souhaitent, profiter d’une offre à domicile visant à favoriser l’installation d’une borne de recharge individuelle. TotalEnergies prend en charge l’accompagnement administratif de cette offre qui concerne à la fois les habitants en copropriété et en maison individuelle.

 

 

En résumé, ce partenariat offre de belles perspectives pour les chauffeurs VTC partout en France qui souhaiteraient faire le grand saut vers l’électromobilité. Et demain, l’Europe ?

pub transition

 

Mobility vous accompagne dans votre transition énergétique

 

accéder aux actus et conseils

 

 


 

Retour

 

Article précédent                                                                                                                                                                                                                      Article suivant


Pour aller plus loin​​​​​​