Skip to content

Utilitaires et poids lourds : comment relever le défi des ZFE-m ?

Collaborateurs sur la route    >     Transporteurs

Depuis l’adoption de la loi d’orientation des mobilités, de plus en plus d’agglomérations mettent en place des ZFE-m pour combattre la pollution atmosphérique. Si vous êtes un gestionnaire de flotte ou un conducteur de poids lourd ou d’utilitaire, cela affecte peut-être votre activité. Chez TotalEnergies, est à vos côtés pour vous aider à vous adapter à ce nouveau contexte réglementaire et vous accompagner dans votre transition énergétique.  

 

Par Nicolas - Publié le 29/07/2021

Lecture : 3 min


Poids lourd en ville dans une ZFE-m

Le déploiement des ZFE-m s’accélère

Ces derniers temps, les gestionnaires de flotte et les conducteurs de véhicules poids lourds et utilitaires surveillent les actualités de très près depuis l’adoption de la loi d’orientation des mobilités, les métropoles peuvent en effet interdire la circulation des véhicules les plus polluants entre 8h et 20h en mettant en place des Zones à Faibles Émissions mobilité. Dans les ZFE-m, les véhicules sont désormais identifiés au moyen d’une vignette Crit’Air qui précise leur caractère polluant et dont l’échelle va de Crit’Air zéro (tous les véhicules 100 % électriques ou hydrogènes) à Crit’Air 5 pour les véhicules les plus polluants. Quels sont les véhicules concernés ? Cela varie selon les métropoles et le rythme de déploiement.  

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la Métropole du Grand-Paris, Grand Lyon Métropole et Grenoble-Alpes Métropole sont déjà concernées par les ZFE-m. Et de nombreuses autres agglomérations devraient les rejoindre d’ici la fin de l’année : Métropole d'Aix-Marseille, Montpellier Métropole, Toulouse Métropole, Métropole Rouen, Eurométropole de Strasbourg, Nice Côte d’Azur et Toulon. Pour résumer, en 2024, la plupart des grandes villes françaises devraient être concernées. 

Les chauffeurs poids lourds et utilitaires ainsi que les gestionnaires de flotte sont en train de prendre la mesure de ce nouveau contexte. Il faut dire que les autorités emploient les grands moyens : dans la Métropole du Grand-Paris, par exemple, les poids lourds et utilitaires trop polluants ou roulant sans vignette sont passibles d’une amende de 135 euros. Sans oublier la mise en place de la vidéoverbalisation, que le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, entend mettre en place avant la fin de l’année.  

Si le calendrier est respecté et que toutes les ZFE-m interdisent la circulation des voitures estampillées Crit’Air 2 d’ici 2030, environ 57 % des automobilistes seront concernés ! Et sans doute une grande majorité des poids lourds et utilitaires, qui sont d’ores et déjà interdits de circulation dans les métropoles de Lyon et Grenoble.  

Le passage aux énergies vertes devient une évidence

La Loi d’orientation des mobilités a le mérite d’annoncer la couleur. Son objectif : combattre la pollution atmosphérique. En sanctionnant les véhicules trop polluants, et notamment les poids lourds et utilitaires, les agglomérations qui adoptent un tel dispositif poussent les entreprises à renouveler leur parc en privilégiant des véhicules plus propres. Les véhicules 100 % électriques ou hydrogène, et les véhicules hybrides rechargeables ou qui carburent au GNV ou à l’essence avec une immatriculation qui date au moins du 1er janvier 2011 (normes EURO 5 et EURO 6) ont la garantie de pouvoir circuler librement dans toutes les ZFE-m de France.  

Pour vous les gestionnaires de flotte poids lourds et utilitaires, il s’agit d’une véritable invitation à verdir votre flotte, en particulier si vos activités ont lieu dans une ZFE-m ou une future ZFE-m. C’est un défi de taille mais TotalEnergies est à vos côtés pour vous accompagner dans cette entreprise.   

Relever le défi des ZFE-m avec la mobilité électrique

Depuis l’entrée en vigueur de la loi d’orientation des mobilités, de nombreux gestionnaires de flotte poids lourds et utilitaires misent sur la mobilité électrique. Certains, en revanche, sont encore réticents car ils s’interrogent sur la densité du réseau de bornes de recharge. C’est pourquoi TotalEnergies, travaille au quotidien à densifier le réseau de bornes électriques, en particulier proche et dans les ZFE-m (par exemple des stations hautes puissance en zone urbaines, des stations haute puissance sur autoroute ou encore une opération de réseau de recharge publique comme le réseau BELIB à Paris) à therme plus de 2 300 points de recharge seront opérés.  

À Paris ou ailleurs en France, l’objectif est le même : faire en sorte que les chauffeurs poids lourds et utilitaires roulant à l’électrique puissent recharger leur véhicule sans faire de détour inutile. Pour relever ce défi, TotalEnergies met en place plusieurs offres qui s’adaptent aux différentes problématiques des professionnels : 

  • EV charge business qui permet d’équiper son parking d’entreprise en bornes de recharge électrique ; 
  • EV charge homeoffice qui s’adresse aux travailleurs indépendants dont l’entreprise est domiciliée chez eux ; 
  • EV charge public afin d’équiper les établissements recevant du public : hôtels, restaurants, commerces ; 
  • EV charge employee qui permet aux entreprises d’installer une borne de recharge au domicile de leurs collaborateurs disposant d’un véhicule de fonction et de les dédommager automatiquement. 

Autant de solutions qui favorisent l’électrification des flottes en douceur. 

Relever le défi des ZFE-m en optant pour le GNV

Bien que la mobilité électrique fasse bien souvent les gros titres de la presse, ce n’est pas la seule option pour relever le défi posé par les ZFE-m. Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est un carburant à très fort potentiel pour la transition énergétique dans le transport routier. D’ailleurs, les pouvoirs publics ne s’y sont pas trompés et affichent des objectifs ambitieux :  

  • 20 % de bioGNV dans les consommations de GNV d’ici 2023 ; 
  • Au minimum 3 % de poids lourds roulant au GNV en 2023. 

Bon à savoir : le GNV permet aux véhicules poids lourds de respecter les exigences Euro VI sur les NOx (Oxydes d’azote) et d’être éligibles à la vignette Crit’Air 1, ce qui leur permet de se déplacer librement dans les ZFE-m.  

Pour vous accompagner dans cette transition, TotalEnergies travaille à élargir son réseau de stations-services GNV partout en Europe. Aujourd’hui, avec la carte multi-énergies de TotalEnergies, vous pouvez faire le plein de GNV dans le réseau TotalEnergies et AS24. Cela représente 350 stations en Europe dont 110 en France. Et ce n’est qu’un début : l’objectif est d’équiper 500 stations d’ici 2025. 

Vous l’avez compris, malgré un contexte et une réglementation qui évolue à toute allure, notamment pour les poids lourds et utilitaires, TotalEnergies est à vos côtés pour vous accompagner dans votre transition énergétique.